25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, une lutte annoncée en 2017 comme grande cause nationale par Emmanuel Macron. Osez le Féminisme ! se félicite de cette prise de conscience au plus haut niveau de l’Etat et de la reprise de certaines de nos revendications, présentées dans le cadre de la campagne Osez l’égalité ! Cela fait plusieurs années que nous réclamons de nouvelles mesures et de nouveaux moyens pour punir les agresseurs et protéger les victimes, de même que l’affichage et la traduction en actes d’une ambitieuse politique d’égalité.Seulement, voilà…

C’était l’occasion, au lendemain d’un remaniement, d’avoir un ministère plein et entier des droits des femmes.
C’était l’occasion, la semaine d’une rencontre avec la Première Ministre polonaise de lancer une vraie diplomatie des droits des femmes.
C’était l’occasion de créer un cadre de participation de l’ensemble des associations oeuvrant pour l’égalité.
C’était l’occasion de doter enfin la France de moyens et d’objectifs chiffrés pour une grande action publique de réduction des violences.

Autant d’occasions manquées.

Le Président Macron vient d’annoncer son plan de lutte contre les violences sexistes, incluant le projet de loi de la Secrétaire d’Etat Marlène Schiappa. Si certaines mesures semblent pertinentes, et même essentielles, comme l’allongement du délai de prescription des viols sur mineur.e.s et la création d’une présomption de non-consentement pour les mineur.e.s, le compte n’y est pas. Il n’est prévu aucun budget supplémentaire pour les droits des femmes.

Nous ne cessons de le dire : sans financement, tout plan de communication, de formation, de sensibilisation, de prise en charge des victimes sera vain. Nous ne pouvons  nous satisfaire des effets d’annonce et des promesses jamais tenues.

Retrouvons-nous à Paris à 14h place de la République pour le crier.

Mobilisation dans toute la France à retrouver ici.
A Paris : à partir de 14h place de la République