Suite aux attentats perpétrés à Paris et à Saint-Denis, Osez le féminisme ! s’associe au deuil national et exprime ses plus sincères condoléances aux familles des trop nombreuses victimes. Nous envoyons également nos pensées aux blessé-e-s et à leurs proches.

Que dire face à la barbarie ? Que dire face à ce déferlement de violences qui a tué ou blessé grièvement des femmes, des hommes, jeunes, moins jeunes, athé-e-s ou croyant-e-s, de toutes origines, mais qui avaient en commun la soif de vivre ?

Comment réagir quand la terreur nous a touché en plein coeur ? Comment réagir quand notre insouciance, notre droit à la vie festive sont ciblés ?

Nous n’avons pas la réponse, personne ne l’a. Mais nous sommes convaincu-e-s que c’est en militant pour toujours plus d’égalité entre les femmes et les hommes, entre les individus, pour toujours plus de progrès et de droits pour les femmes, que nous exprimerons notre refus de l’horreur. Il en va de notre résilience à toutes et à tous. Le chemin vers une société plus juste, plus égalitaire, doit se poursuivre.

C’est pour cela qu’Osez le féminisme ! exprime son indignation face aux manoeuvres de récupération réactionnaire des attentats. Ce n’est pas dans le repli, dans la haine, dans la stigmatisation que nous nous reconstruirons.

De Beyrouth à Paris, la solidarité doit primer, elle est garante de notre liberté.