Ce matin, la nouvelle ministre du travail a fait part de son engagement pour l’égalité salariale en un tweet :

Nous nous réjouissons de ce tweet. En tant que Ministre du travail, elle peut d’ailleurs faire plus : elle peut rétablir les outils de l’égalité supprimés il y a moins d’un an par son prédécesseur François Rebsamen.

Pour rappel, suite à la loi de simplification :

· le temps spécifique de négociation dédié à l’égalité professionnelle a été supprimé

· l’annualisation des négociations (elles pourront avoir lieu tous les 3 ans, même en cas d’échec d’un accord entre syndicats et direction) a été supprimée

· le document de l’entreprise dédié à la l’égalité professionnelle en entreprise, qui permet aux instances de contrôler et donc de sanctionner le cas échéant, a été supprimé

Comme la Ministre le fait remarquer, les femmes gagnent encore aujourd’hui 27% de moins que les hommes. Un chiffre qui va probablement augmenter dans les années à venir si une action forte de sa part n’est pas menée.

Nous encourageons donc la Ministre du travail à agir pour la conquête de l’égalité professionnelle, puisqu’elle en a la compétence. Elle peut d’ailleurs aller plus loin et inscrire son mandat dans celui de la construction de l’égalité femmes-hommes en proposant une loi ambitieuse pour l’égalité professionnelle et en publiant la liste des entreprises sanctionnées pour non-respect des lois en matière d’égalité professionnelle (une liste injustement gardée secrète).