Les député-e-s viennent de rejeter l’amendement déposé par Catherine Coutelle prévoyant une réduction du taux de TVA applicable aux protections périodiques. En réaction, Osez le Féminisme ! annonce le lancement imminent d’une campagne pour lever le tabou des règles : “Sang Tabou”.

Proposé dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2016 examiné en ce moment à l’Assemblée nationale, l’amendement prévoyait d’intégrer les protections périodiques à la liste des biens de première nécessité bénéficiant d’une TVA réduite à 5,5%. Les députés – à 73% des hommes- et le Secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert s’y sont opposés, et l’amendement a été rejeté.

Alors que les femmes dépensent en moyenne 1500 euros dans une vie pour leurs protections menstruelles, le manque de considération pour cette question n’est que le reflet du tabou qui persiste sur les règles.

Osez le Féminisme ! lance le dimanche 18 octobre, journée mondiale de la ménopause, une campagne de lutte contre les stéréotypes associés aux menstruations intitulée « Sang Tabou – Les règles, c’est pas la honte ».

Cette campagne part d’un constat : il n’y a rien de plus banal que le phénomène biologique des règles, et pourtant, les femmes les vivent dans la honte, cachées. Nommées à demi-mot, affublées de petits noms infantilisants, les règles sont associées à toutes sortes de croyances populaires leur prêtant des pouvoirs maléfiques ou magiques (faire tourner la mayonnaise, fertiliser les champs, etc.).

Ce tabou a un impact sur la vie des femmes à plusieurs titres :

– Politiquement, le sujet n’est pas pris en considération à la hauteur de ses enjeux, par une classe politique composé majoritairement d’hommes.
– Économiquement, il joue sur leur pouvoir d’achat, c’est la fameuse « Tampon tax ».
– Socialement, le tabou des règles a un impact négatif sur les femmes qui vivent dans la peur que leurs règles ne se voient, ou pire, ne se sentent, comme le font croire les publicitaires. Les règles sont également le véhicule de toutes sortes de clichés machistes caricaturant des femmes irascibles en période de menstrues, ce qui n’est pas sans conséquences sur la représentation des femmes dans la vie publique.
– Médicalement, les règles sont peu étudiées et les souffrances et pathologies associées trop souvent mal prises en charge.

Avec sa campagne Sang Tabou, Osez le Féminisme ! vise à lever le tabou des règles auprès du grand public et des responsables politiques. L’association s’engage aux côtés des femmes pour qu’elles ne souffrent plus ni de gène, ni de honte pendant leurs règles, et qu’elles puissent choisir en toute liberté la meilleure manière de les vivre, y compris… de ne plus les avoir du tout !