Comme chaque année, le Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse a publié le programme national pour l’enseignement du français au lycée. Sur 12 oeuvres proposées à l’étude, seules deux ont été écrites par des femmes ! Osez Le Féminisme ! dénonce l’invisibilisation des oeuvres réalisées par des femmes et revendique la mise en valeur de notre matrimoine dans les programmes scolaires.

Les enseignant.e.s de français au lycée travaillent sur quatre objets d’étude. Pour chacun d’eux, l’enseignant.e doit choisir parmi 3 oeuvres fixées par le programme national. Le 4 avril 2019, est parue au Bulletin Officiel du Ministère de l’Education Nationale la liste des oeuvres choisies pour l’année scolaire 2019-2020 et les épreuves anticipées de la session 2021 du baccalauréat.

Cette année encore les femmes sont largement absentes de la sélection puisque seules 2 oeuvres sur les 12 proposées ont été écrites par une autrice : Madame de La Fayette et Marguerite Yourcenar en série générale, Madame de La Fayette et Nathalie Sarraute en séries technologiques. En outre, les deux autrices sont en “compétition” car citées dans le même objet d’étude (le roman). Ainsi, parmi les 4 oeuvres que liront chaque élève de Première en 2019-2020, une seule maximum sera écrite par une femme. Il est temps de remettre en question le manque de transparence quant au processus de décision relatif aux programmes scolaires : qui choisit ces œuvres, selon quels critères et avec quelles préoccupations ?

Tout au long de la scolarité, quelle que soit la matière enseignée, les travaux des femmes dans l’ensemble des domaines sont largement ignorés, effacés voire attribués à des hommes selon le fameux “effet Matilda” qui désigne le déni ou la minimisation récurrente sinon systémique de la contribution des femmes à la recherche. De cette invisibilisation persistante découlent de nombreuses problématiques : l’intériorisation d’un sentiment d’infériorité pour les filles, le développement de stéréotypes de genre, la consécration de l’idée fausse selon laquelle “les femmes n’ont jamais rien inventé”…

L’égalité entre les filles et les garçons est un objectif revendiqué par le Ministère de l’Education Nationale. Osez le Féminisme ! affirme que cette exigence passe nécessairement par la parité et la juste représentation dans les programmes scolaires… Et ce ne sont pas les contenus qui manquent ! L’association “Le 2ème texte” qui a lancé le défi #JeLaLis recense 1678 autrices françaises susceptibles d’être étudiées par les lycéen.ne.s.

Il est crucial de mettre en lumière notre matrimoine afin de libérer les champs des possibles pour les filles et les garçons et de permettre à chacun.e de réaliser son plein potentiel.  

[Merci au Deuxième texte pour ce visuel : http://george2etexte.free.fr/]