Le  23 janvier, les Républicains ont tweeté : « Le nombre de violences sexuelles a explosé de 34% entre 2012 et 2016… RT si vous voulez l’alternance avec @FrancoisFillon ! ».

tweetLR

Or, comme l’a immédiatement expliqué les Nouvelles News, ce pourcentage ne correspond pas à une hausse des violences sexuelles mais à l’augmentation des plaintes pour des faits de violences sexuelles entre 2012 et 2016, soit une augmentation due majoritairement à tout le travail que font les associations féministes pour libérer la parole des victimes.

Un tel tweet est donc non seulement mensonger mais particulièrement indécent. Osez le féminisme ! tient à rappeler aux Républicains qu’en France, aujourd’hui :

  • 84 000 femmes majeures et  124 000 mineures sont violées chaque année;
  • 100% des femmes utilisant les transports en commun en région parisienne ont déjà subi du harcèlement de rue;
  • 1 femmes sur 5 connaitra du harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle.

Dans une société où les violences masculines sont omniprésentes, répétées et quotidiennes, où seules 10% des victimes osent porter plainte et où moins d’1% des violeurs sont condamnés,

Dans une société où les droits des femmes, sous les gouvernements de gauche comme de droite, ont toujours été un des plus petits budgets de l’Etat et où formations et hébergements d’urgence se comptent au compte goutte depuis des années,

Dans une société où, malgré les accusations qui sont portées à leur encontre, M. Baylet est toujours ministre, M. Baupin  toujours député et M. Tron était encore il y a 15 jours investi par les Républicains pour les législatives,

Instrumentaliser les violences sexuelles à des fins électorales est aussi abject qu’inacceptable, d’autant plus dans notre société qui demeure si violente et misogyne.

 

N’en déplaise aux Républicains, la lutte contre les violences masculines n’est pas  un argument que l’on ressort au gré de son humeur pour séduire des citoyen-ne-s non informé-e-s. D’ailleurs, leur mémoire semblant tronquée, nous tenons à rappeler aux Républicains que pendant ses 5 ans de mandat, Nicolas Sarkozy n’a pas manqué de malmener l’égalité femmes-hommes et les droits conquis par les luttes sociales et féministes notamment en remettant en cause des subventions aux associations de lutte contre les violences…

Les femmes victimes et toutes les femmes qui subissent ces violences, méritent donc mieux que d’être instrumentalisées comme cela a été le cas dans ce tweet fétide . Elles ont besoin d’être entendues, crues et protégées. Cela n’est possible que par une politique volontariste et féministe, dotée de moyens et d’un réel budget.