Aujourd’hui, cela fait 3 ans que 276 lycéennes ont été enlevées par les djihadistes de Boko Haram, dans la région de Chibok au Nigeria. Plusieurs dizaines d’entre elles ont été libérées ou ont réussi à fuir, mais elles sont toujours 195 prisonnières de bourreaux qui les ont asservies, vendues et violées. Nous ne les oublions pas.

En 2014, l’enlèvement de ces jeunes femmes a suscité une mobilisation massive, à laquelle Osez le féminisme ! a participé. Le hashtag #BringBackOurGirls (et le collectif éponyme qui soutient les famille des victimes) a fait le tour de la planète.

Aujourd’hui, la solidarité s’essouffle. Les familles continuent à espérer mais l’indifférence de la communauté internationale va croissante. En 2016, Osez le féminisme ! a participé au rassemblement place de la République à Paris, pour faire entendre le message #BringBackOurGirls. Cette année encore, nous avons signé l’appel à rassemblement organisé par le Mouvement pour la Paix et Contre le Terrorisme devant l’ambassade du Nigéria à Paris.

Mois après mois, année après année s’il le faut, nous resterons mobilisées.

Mobilisé.e.s pour rappeler que les femmes et filles sont les victimes de l’obscurantisme, des guerres et de la barbarie.
Mobilisé.e.s pour rappeler au gouvernement son engagement auprès du Nigéria pour retrouver les lycéennes et empêcher de nouveaux enlèvements.
Mobilisé.e.s pour défendre le droit à l’éducation des filles et des femmes dans le monde.

sunday