Ce 25 novembre, la Journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes aura une tonalité particulière, en raison de l’actualité dans laquelle elle s’inscrit. Depuis près de 2 mois et le début de l’affaire Weinstein, le flot de libération de la parole des femmes victimes de violences masculines ne se tarit pas. Les plaintes pour harcèlement sexuel, agressions sexuelles et viols affluent, et touchent petit à petit tous les milieux : artistiques, religieux, sportifs, politiques.

Dans les commissariats, les plaintes ont augmenté de 30%. Enfin, le monde semble se rendre compte que les femmes victimes d’agresseurs ne sont pas une série de cas isolés mais bien le reflet d’un problème de société massif, généralisé, systémique, que l’on nomme domination patriarcale.
Les chiffres, qui n’évoluent pas ou peu au fil des ans, parlent d’eux-mêmes :

  • 1 femme est assassinée tous les 3 jours par son conjoint ou ex
  • 62 000 femmes de 20 à 69 ans sont victimes de viols ou tentatives de viols chaque année (et au moins le double de filles mineures)
  • Plus de 550 000 femmes sont victimes d’agressions sexuelles (autres que viols) par an
  • 80% des femmes estiment être régulièrement confrontées à des attitudes ou décisions sexistes dans leur cadre professionnel

La semaine du 25 novembre, nous serons mobilisé.e.s partout en France. #MeToo nous concerne toutes, et nous serons toutes dans la rue pour le crier, nous organiser et avancer vers la fin des violences masculines.

Retrouvez toutes les actions d’Osez le féminisme ! ou auxquelles nous participons, cette semaine du 25 novembre contre les violences masculines. N’hésitez pas à vous rapprocher de l’équipe OLF la plus proche de chez vous pour participer à un évènement ou aider à en organiser.

 

Vous ne pourrez pas nous rejoindre dans les prochains jours ? Vous pouvez également nous soutenir en adhérant ou faisant un don !

Boutons adherez Boutons soutenez