Pour la journée internationale des luttes pour les droits des femmes, Osez le féminisme ! se mobilise aux côtés de dizaines d’associations féministes, de représentantes syndicales et de chercheures, contre les violences économiques faites aux femmes et contre le projet de loi travail qui renforce les inégalités dont elles sont victimes dans le milieu professionnel. A cette occasion, les féministes publient un décryptage des impacts du projet de loi sur les femmes et une tribune unitaire demandant son retrait.

Le 8 mars est l’occasion de rappeler toutes les inégalités et les injustices dont sont encore victimes les femmes aujourd’hui. Parmi celles-ci, les inégalités économiques et professionnelles perdurent : 24 % d’écart de salaires entre les femmes et les hommes, des temps partiels qui sont occupés à 80 % par les femmes, des retraites inférieures de 600 euros en moyenne, et des femmes qui continuent d’assurer l’essentiel des tâches domestiques.

En cette journée de lutte pour l’égalité, Osez le féminisme ! s’alarme des mesures économiques prises par le gouvernement de François Hollande : au lieu de renforcer la lutte pour l’égalité, au lieu de combattre la précarité, notamment des femmes, ce gouvernement semble détricoter consciencieusement les acquis sociaux. Après la loi Rebsamen l’été dernier, le projet de loi travail donne carte blanche aux employeurs-euses et précarise davantage les travailleuses.

En effet, le projet de loi repose sur l’inversion de la hiérarchie des normes, qui fait primer les accords d’entreprise sur l’accord de branche et/ou la loi. Or, seule la loi fait avancer l’égalité professionnelle. Dès lors qu’elle n’est pas contraignante, les entreprises sont à la traîne de l’égalité professionnelle. En outre, les femmes sont plus nombreuses dans les TPE et PME, où les syndicats sont moins implantés et moins à même de défendre leurs intérêts : privilégier la loi ou les accords de branche par rapport aux accords d’entreprise permettait de protéger les salarié-e-s des petites entreprises.

Avec le lancement du site inegaleloitravail.fr et la parution d’une tribune signée par 100 féministes sur le site du Monde ce matin, les féministes se joignent à la mobilisation massive contre le texte et exigent que le gouvernement retire dès maintenant ce projet de loi qui nuit à l’égalité et pénalise les plus fragiles. Le libéralisme économique et la casse des droits acquis sont contraires au progrès social que nous défendons et à la lutte pour l’égalité femmes hommes. Osez le féminisme ! se joindra aux différentes manifestations du 9 mars organisées contre la réforme du droit du travail.

Retrouvez la tribune publiée dans Le Monde le 8 mars.
Plus d’informations et l’ensemble des signataires de la tribune à retrouver sur inegaleloitravail.fr.

6   5