https://www.youtube.com/watch?v=gnws12_Trx8

Filles et femmes, nous avons toutes des anecdotes à raconter sur nos parcours de soin, nos rencontres avec différent·es professionnel·les de santé… Des anecdotes drôles, parfois un peu absurdes, de bonnes expériences mais aussi beaucoup trop souvent des souvenirs de gêne, de malaise, de violences commises par des professionnel·les rencontré·es dans le cadre de soins. visuels-campagne-SanteedesFemmes-OLF-1Nous constatons des différences préjudiciables à notre santé entre la prise en charge des filles et des femmes et celle des garçons et des hommes : nous sommes moins prises au sérieux, nos douleurs sont moins bien prises en charge, nous sommes parfois méprisées et jugées sur nos choix de vie. Les maladies que nous développons ainsi que leurs symptômes sont également moins bien connues, ce qui nous contraint à errer en quête d’un diagnostic parfois pendant plusieurs années, à être moins bien soignées, à nous automédiquer… bref, à cumuler les risques de sous-diagnostic et de mauvaise prise en charge quand nous sommes malades.

La santé est un élément très important dans la vie de chacun.e : c’est un droit fondamental. A ce titre, il s’agit d’un enjeu majeur qui concerne bien évidemment les professionnel·les de santé, mais aussi (et tout autant) les personnes soignées : c’est-à-dire tout le monde !

C’est pourquoi Osez le féminisme ! a réalisé une enquête sur la prise en charge médicale des filles et des femmes, du point de vue des soignées ainsi que de celui des soignant·es. visuels-campagne-SanteedesFemmes-OLF-4Les résultats dressent une image préoccupante de la santé des femmes : la grande majorité des répondantes ont eu des expériences désagréables avec des professionnel·les de santé et une grande partie de celles qui déclarent ne pas aller chez la.le médecin, renoncer à des soins ou se soigner elles-mêmes ont été victimes de violences dans le cadre médical de soins.

Du côté des soignant·es, ça n’est pas mieux : les répondant·es témoignent d’un sexisme omniprésent durant leur cursusen formation et pendant l’exercice, ainsi que d’un besoin important de formation pour mieux prendre en charge les femmes.

Participer à la soirée exceptionnelle vendredi 8 mars à 18h45 à la Mairie du 12ème arrondissement à Paris : témoignages, analyses, présentations des résultats, débat ! 

Les résultats sont accessibles ici :

Résultats de l’enquête sur la prise en charge médicale des filles et des femmes
Résultats de l’enquête à destination des soignant.e.s

Quelles sont les spécificités de santé des filles et des femmes, et comment sont-elles prises en compte ?

Quels sont les enjeux spécifiques concernant les femmes racisées ? Et les lesbiennes ?

Pourquoi est-ce que l’injonction patriarcale à la beauté met en danger notre santé ?

Qu’est-ce que ça veut dire, accompagner la santé de son enfant quand on est mère ?

Quelles sont les conséquences des violences masculines sur notre santé ?

Quels enjeux concernant la gynécologie ?

Autant de questions dont vous pourrez trouver les réponses sur le site www.anotresantee.olf.site, dans nos articles de décryptage, nos podcasts qui donnent la parole aux femmes et des actions à venir dans toute la France !

Faisons émerger des soins féministes pour les filles et les femmes !

visuels-campagne-SanteedesFemmes-OLF-7

visuels-campagne-SanteedesFemmes-OLF-9

visuels-campagne-SanteedesFemmes-OLF-2