Mercredi 15 juin, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) a rendu public son rapport relatif à l’éducation à la sexualité : répondre aux attentes des jeunes, construire une société d’égalité femmes-hommes. Membre du HCE, Osez le féminisme ! salue les conclusions et les recommandations de ce rapport qui appellent à mettre en marche de manière urgente une réelle politique d’éducation à la sexualité dès le plus jeune âge.

Les constats des inégalités filles-garçons sont édifiants et nous les partageons :

  • Très tôt, dans un contexte d’hypersexualisation influencé par la pornographie, les filles sont victimes de la double injonction d’être “respectables” tout en étant désirables,

  • Comme nous le mettions en avant dans la campagne « Osez le clito ! » en 2011,  les jeunes filles méconnaissent leur corps et le plaisir féminin est perçu comme secondaire : 1 jeune fille de 15 ans sur 4 ne sait pas qu’elle a un clitoris,

  • 1 jeune femme sur 10 de moins de 20 ans déclare avoir été agressée sexuellement et la culture du viol est diffuse dans toute la société,

  • Le revenge porn – diffusion de photos à caractère intime sans le consentement – est de plus en plus répandu dans les établissements et peut conduire des jeunes filles au suicide,

  • Les jeunes filles manquent d’informations et rencontrent des difficultés dans l’accès à la contraception.

Ces inégalités et ces violences à l’adolescence font bien évidemment le lit des violences sexistes et sexuelles qui se retrouvent massivement à l’âge adulte. Or, aujourd’hui, l’éducation à la sexualité en milieu scolaire reste anecdotique, inadaptée et centrée sur la reproduction. Une petite minorité d’élèves bénéficie aujourd’hui d’une réelle et efficace information sur la sexualité. Résultat : loin des notions de plaisirs, respects et consentement, les adolescent-e-s – filles comme garçons – sont confronté.e.s à des images stéréotypées véhiculées par les médias, la publicité, et baignent très jeunes dans un sexisme, notamment sur les questions liées à la sexualité, qui n’est pas déconstruit ni combattu.

Face à ce constat, Osez le féminisme ! prépare depuis plusieurs mois une campagne sur l’éducation à la sexualité à destination des jeunes filles de 9 à 14 ans et s’apprête à lancer un tumblr pour compiler des témoignages.
Aujourd’hui la volonté politique et les moyens humains et financiers manquent à l’appel. Il y a urgence à mettre en place des formations pour que les personnels de l’Education nationale puissent être des personnes référentes pour les adolescent.e.s et sachent orienter les victimes de violences, il y a urgence à donner aux associations spécialisées les moyens de répondre aux nombreuses sollicitations des établissements, il y a urgence à construire l’égalité filles-garçons aujourd’hui pour permettre l’égalité femmes-hommes demain.

Pour consulter le rapport, cliquez ici.