Après l’Espagne en 2014, le droit à l’avortement est une nouvelle fois menacé en Europe sous l’influence des lobbies catholiques, nous rappelant ainsi que les droits des femmes ne sont jamais acquis.

Déjà très limité en Pologne- en cas de risque pour la vie et la santé de la mère et de celle de l’embryon, et aux grossesses résultant d’un viol-, un nouveau projet de loi proposé par des organisations anti-choix prévoit d’interdire totalement l’IVG et de pénaliser par de lourdes peines (5 ans de prison) les femmes et les médecins le pratiquant.

Aucune justification d’aucune sorte ne peut expliquer la remise en question de ce droit fondamental, si ce n’est la volonté de contrôler le corps des femmes, au nom d’une idéologie patriarcale et religieuse, mettant ainsi en danger la vie de milliers de femmes. Les plus aisées d’entre elles iront avorter à l’étranger. Quant aux autres, elles en seront réduites aux méthodes des « faiseuses d’anges » (cintres, aiguilles à tricoter, eau de javel injectée dans l’utérus, etc.), quitte à en mourir.

Chaque année dans le monde, 5 millions de femmes sont hospitalisées pour des complications sévères liées à des avortements pratiqués dans des conditions dangereuses et 47 000 femmes en décèdent (une toute les 8 minutes).

Osez le féminisme ! se mobilise aux côtés des femmes polonaises et demande à ce que ce scandaleux et liberticide projet de loi soit définitivement enterré. Le 3 avril, elles étaient des milliers devant le Parlement polonais munies de cintres, utilisé pour pratiquer des avortements clandestins.

Comme nous l’avions fait lors de la mobilisation contre le projet de loi espagnol de limitation de l’avortement – finalement retiré- nous apportons tout notre soutien aux femmes polonaises et serons présentes, munies de cintres, au rassemblement organisé :

DIMANCHE 10 AVRIL à 15 H
Esplanade des Invalides
rue de Constantine/rue de Talleyrand 75007 Paris

POLOGNE