*English version below*

Depuis la sortie du jeu Pokémon Go, les détournements sont nombreux : pour dénoncer, pour faire rire, pour mieux vendre. Osez le Féminisme ! s’indigne de voir qu’un jeu populaire peut aussi, en toute impunité, être approprié par des pornographes pour commettre une apologie du viol et promouvoir de la pornographie. Nous tenons à rappeler que le porno, ce sont des violences sexuelles réelles et filmées.

Dans cette vidéo mise en ligne par l’entreprise Jacquie et Michel, propriétaire de nombreux sites pornographiques, on assiste aux déambulations d’un homme dans les rues de Paris à la recherche de “PokeGirls” à attraper. Il répond en cela à une injonction, “Niquez les toutes !”, qui détourne la célèbre devise Pokémon, Attrapez-les tous.

Dans cette vidéo, les femmes sont des proies pour les joueurs, des objets à leur disposition dans l’espace public. La représentation des femmes est déshumanisante et ridiculisante : elles sont montrées comme de petits animaux sans cervelles et sans désir propre, ne sont pas douées de parole, se tiennent dans des postures ridicules et se cachent des hommes « chasseurs » qui veulent les attraper, en réalité les agresser sexuellement. Ce clip constitue une apologie de la culture du viol et de l’appropriation sexuelle des femmes par les hommes.

Pourtant, il est présenté comme humoristique et inoffensif. Le clip de Jacquie et Michel n’est précédé d’aucun message d’avertissement à l’intention des mineur-e-s, alors qu’il s’empare d’un jeu populaire auprès des jeunes pour diffuser sa propagande pro-pornographie. Cette banalisation de la pornographie n’est ni plus ni moins que la banalisation des violences sexuelles ; elle s’intègre en cela à la stratégie des agresseurs.

Osez le Féminisme ! souhaite mettre face à leurs responsabilités les complices qui ont laissé un tel message se propager : Youtube et Facebook, qui ont gardé en ligne et sans avertissement cette vidéo, mais aussi les médias qui la reprennent en la décrivant comme un joli coup de com’. La culture du viol n’est pas une mode tolérable, elle ne peut pas être considérée comme une stratégie de communication. La culture du viol ne sera jamais acceptable ou populaire : elle doit être combattue sans relâche, car les violences sexuelles commises par des hommes contre des enfants et des femmes sont encore massivement répandues et impunies, en France, en 2016.

Osez le Féminisme ! dénonce l’intégration de la pornographie à la culture populaire mainstream. La pornographie normalise et érotise les violences patriarcales et sexuelles à l’encontre des femmes. Ce n’est pas drôle, ce n’est pas un jeu. Détourner les loisirs issus de la culture populaire relève d’une stratégie d’invasion de la part des pornographes.

———

“Gotta fuck them all”: rape, a child’s game for Jacquie et Michel
Since Pokemon Go first launched, parodies have been numerous: to denounce, to make laugh, to sell better. Osez le Féminisme ! is outraged to see that such a popular game can also be used with impunity by pornographers to advocate rape and promote pornography. We are keen to remind that porn is real and filmed sexual violence.

In an online video posted by the Jacquie et Michel company, owners of multiple pornographic websites, we witness a man’s stroll in the streets of Paris, looking for “PokeGirls” to catch. By doing so he is following the injunction “Gotta fuck them all”, parody of the original game’s famous motto “Gotta catch’em all”.
In this video women are prey for players, objects at the available for anyone in public space. Women’s representation is dehumanizing and demeaning. Portrayed as brainless little animals without their own desires, they do not have the power of speech, stand in ridiculous postures and hide from male “hunters” who want to catch them, meaning sexually assaulting them. This video is an apologia for rape culture and men’s sexual appropriation of women.
Yet, it is presented as humorous and harmless. Jacquie et Michel’s video does not contain any warning to minors about its content despite revolving around a popular game among young people to spread its pro-porn propaganda. This banalization of pornography is nothing less than a banalization of sexual violence and is therefore part of the aggressors’ strategy.
Osez le Féminisme ! wishes to make the accomplices that let such a message be spread to face their responsibilities. Not only social networks like Youtube and Facebook that have kept this video online and without any warning, but also the media that propagate it further by describing the video as a smart publicity stunt. Rape culture is not a tolerable trend and cannot be considered to be a communication strategy. Rape culture will never be acceptable or mainstream and must be fought against tirelessly because violence perpetrated by men against children and women is still widely spread and unpunished in France in 2016.
Osez le Féminisme ! denounces the integration of pornography to popular culture. Pornography normalizes and eroticizes patriarchal and sexual violence towards women. It is neither funny nor a game. Using leisure activities originated from popular culture is an invasion strategy from pornographers.