Osez le féminisme ! s’est largement investie dans le Projet de Loi Égalité et Citoyenneté, actuellement examiné à l’Assemblée Nationale. Nous avions déposé quatre propositions lors de la consultation publique : deux d’entre elles ont fait l’objet d’amendements déposés par des député.e.s, et adoptés cette semaine en Commission Spéciale :

– L’écriture épicène a été acceptée et sera reprise dans les titres du Projet de Loi.

– Hier soir, la reconnaissance du caractère sexiste des crimes et des délits a été inscrite dans la Loi. C’est une véritable consécration : le sexisme devient officiellement une circonstance aggravante. Les violences faites aux femmes, en plus d’être enfin visibilisées dans notre droit, ne sont plus minimisées voire ignorées : elles deviennent, au même titre que le racisme et l’homophobie, des motifs d’aggravation des peines.

Osez le féminisme ! se félicite de cette victoire, et de l’engagement des parlementaires pour faire entendre nos revendications. Notre engagement de longue date pour la reconnaissance du féminicide porte ses fruits : en 2014, nous avions lancé une campagne pour qu’il soit intégré dans la loi. Aujourd’hui, une grande étape est franchie, bien que le terme ne soit pas présent dans le Projet de Loi, ce que nous regrettons. Nous tenons à remercier la députée Maud Olivier et la Délégation aux Droits des Femmes à l’Assemblée pour leur soutien et leur persévérance.

C’est une victoire collective des associations féministes qui mènent un combat sans relâche contre les violences faites aux femmes, de tout.e.s celles et ceux qui se battent pour l’égalité : c’est une grande victoire pour toutes les femmes.

Malgré ces remarquables avancées, nous savons que la lutte est loin d’être finie, car tous les moyens doivent être mis en oeuvre pour que ces dispositions soient appliquées. Osez le féminisme ! continuera d’être vigilante à l’examen du texte, en séance publique à l’Assemblée nationale, puis au Sénat, pour que cette victoire ne soit pas gâchée par ceux qui ne veulent pas faire de l’égalité une réalité.