Revue de presse d’Osez le Féminisme !, novembre 2016. 

Retrouvez la revue de presse sur Storify.

Le 7 novembre, de par l’initiative du collectif féministe “Les Glorieuses”, nous nous sommes mobilisées ensemble afin de dénoncer les inégalités salariales. A 16h34, nous avons cessé de travailler. Pourquoi ? Parce qu’en France, à temps de travail égal (équivalent temps plein), l’Insee nous indique que les femmes sont payées 19% de moins que les hommes. A travail égal (même temps de travail, même métier, même responsabilité), l’écart est toujours de 8%. Les femmes, soit 51% de la population de ce pays, sont donc discriminées uniquement parce qu’elles sont nées femmes. Le hashtag #7novembre16h34 a été largement relayé sur les réseaux sociaux et les médias ont également partagé l’information, ce qui a permis de mettre en lumières cette injustice.

7novembre16h34-retraites

A la veille du 25 novembre, la cour d’appel a rejeté la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage. Le lendemain, lors de la manifestation de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, nous étions nombreuses à défiler entre Bastille et République en criant “Libérez Jacqueline Sauvage !“. Partout en France, les antennes d’OLF se sont mobilisées les 25 et 26 novembre, par exemple autour de rassemblements comme celui organisé à Toulouse au Monument aux MortEs, mais aussi en commémorant les femmes victimes de féminicide en 2016 (Belfort) ou encore par des actions de tractages dans de nombreuses villes.

25-nov-25

Les portes-paroles de l’association ont été sollicitées tout au long du mois sur des sujets comme le refus de libération de Jacqueline Sauvage, les propos de François Fillon sur l’avortement ou encore le délit d’entrave numérique à l’IVG. Claire Serre-Combe a publié une tribune dans le Huffington Post dénonçant les projets de Jean-François Poisson au sujet de l’avortement.

Enfin, nous avons entamé ce mois de décembre avec une excellente nouvelle ! L’Assemblée nationale a adopté – en première lecture – la proposition de loi sur le délit d’entrave à l’IVG. La loi vise à élargir le délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse aux sites Internet diffusant des informations faussées sur l’avortement. Le 7 décembre, contre toute attente, les sénateurs et sénatrices ont à leur tour adopté cette proposition de loi ! Le chemin sera toutefois encore long avant qu’elle ne soit appliquée.

Pour accéder à plus d’informations sur ces sujets, vous trouverez notre revue de presse sur Storify.

——————————————————

Merci et bravo aux volontaires en Service Civique de l’association, Fanny et Mathilde pour la réalisation de cette revue de presse !