Revue de presse d’Osez le Féminisme !, janvier 2017. 

Retrouvez également la revue de presse sur Storify en cliquant ici.

Nous vous proposons aujourd’hui un retour sur les actualités féministes de ce début d’année.

Le lendemain de l’investiture de Donald Trump en tant que 45e président des Etats-Unis, la Women’s March de Washington, manifestation pour se rassembler autour de la défense des droits des femmes qui ont été attaqués de nombreuses fois pendant la campagne présidentielle, a connu un énorme succès : ce sont plus de 500 000 personnes qui ont répondues présentes. Dans le monde entier, des associations féministes et de défense des droits humains ont appelé à se joindre à elles pour témoigner de notre solidarité avec le peuple américain. Osez le féminisme ! a répondu présente en défilant le 21 janvier dans plusieurs villes de France, et nous continuerons à montrer que les femmes défendrons leurs droits coûte que coûte.

L’actualité féministe de janvier, c’était aussi des préoccupations au sujet de la réforme des procédures de divorce à l’amiable ou encore l’élection de Miss Univers, mais également une nouvelle attaque du Front National contre les droits des femmes, qui a déposé un amendement pour la suppression des subventions du Centre Hubertine Auclert en citant directement Osez le féminisme !.

Enfin, nous avons terminé ce mois de janvier sur une meilleure note. C’était pourtant mal parti : Roman Polanski, violeur poursuivi par la justice américaine depuis quarante ans, est désigné le 18 janvier comme le prochain président de la cérémonie des César. De nombreuses voix s’élèvent alors pour faire entendre leur colère face à cette nouvelle démonstration de l’impunité dont bénéficient les agresseurs célèbres. Suite à l’appel à manifester lors de la cérémonie lancé par Osez le féminisme !, ainsi qu’à l’apparition d’une pétition et du hashtag #BoycottCesar, Roman Polanski a renoncé à sa nomination. Une victoire toutefois en demi-teinte, d’une part puisque ce n’est pas l’académie des César qui a pris cette décision mais Polanski lui-même qui s’est retiré, et d’autre part en voyant les soutiens au cinéaste qui se sont manifestés, tels que la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, ou encore Aurélie Filipetti. En 2017, la culture du viol se porte encore très bien en France.

Retrouvez également la revue de presse sur Storify en cliquant ici.

Bonne lecture !

——————————————————

Merci et bravo aux volontaires en Service Civique de l’association, Fanny et Mathilde pour la réalisation de cette revue de presse !