À bas la pandémie patriarcale ! Toutes et tous dans la rue le 8 mars !

Tous les évènements et mobilisations d’Osez le Féminisme ! 

Le 8 mars est l’occasion de rappeler les inégalités structurelles entre les femmes et les hommes. C’est aussi l’occasion de réaffirmer notre engagement dans la lutte contre toutes les violences faites aux filles et aux femmes.

La patriarcat permet aux hommes d’opprimer, de déshumaniser, d’invisibiliser, de réduire au silence, d’exploiter, de prostituer, de mutiler, d’harceler, d’agresser, de violer, ou de tuer des femmes. Les femmes effectuent aussi la majorité du travail non rémunéré en France, et sont les plus touchées par la précarité. Systématiquement moins payées que les hommes, elles touchent en moyenne 40% de retraite en moins. Insécurisées et violentées dans les espaces publics et privés, elles sont aussi minoritaires parmi les expert·es dans les médias, sous-représentées dans les fonctions exécutives et politiques.

Alors que les réseaux sociaux sont submergés par des témoignages de violences sexuelles, et que les numéros d’écoute aux victimes sont débordés, le nombre de condamnations pour viol a chuté de 40% en 10 ans.
Découragées par un système qui classe sans suite ou déqualifie une majorité des plaintes pour viol, 9 femmes victimes de viol sur 10 en France ne portent pas plainte. Les procédures judiciaires – dans les rares cas où elles ont lieu – durent des années, prolongeant le traumatisme pour les victimes. Ces femmes doivent aussi se contenter des avis des « experts psychiatres » chargés de déterminer leur “crédibilité” durant le procès : des psychiatres qui sont souvent imbibés de la culture du viol. Pas de surprise donc si seulement 1 plainte sur 10 aboutit à une condamnation. Il existe de forts verrous sexistes au sein de l’institution judiciaire qui permet une impunité quasi-totale des violeurs et des pédocriminels.

Ainsi pour ce 8 mars nous demandons justice pour toutes les victimes de violences sexistes et sexuelles, et notamment Julie #JusticePourJulie qui a été violée par 20 pompiers entre l’âge de 13 et 15 ans, et dont notre justice patriarcale refuse de qualifier la contrainte constitutive du viol. Nous réclamons l’implémentation immédiate d’un seuil d’âge à 15 ans, sans exception.

Nous demandons aussi l’abolition des stéréotypes sexistes de genre, de l’objectification systémique des filles et des femmes, et de l’effacement de notre humanité et de nos désirs. La lutte contre le système pornocriminel et les images et contenus pornographiques,  omniprésents dans notre société, s’inscrit dans cette exigence féministe de lutte contre les stéréotypes et violences patriarcales. La pornographie fait l’apologie de la haine et de la soumission des femmes, érotise la violence pédocriminelle, lesbophobe, et raciste. 

Cela passe aussi par une véritable éducation féministe, notamment à la sexualité. C’est pour cela qu’Osez le féminisme ! travaille depuis longtemps sur le site et les contenus « les frangines » un guide féministe à la vie affective et sexuelle à destination des adolescentes.

Nous resterons mobilisées, révoltées, à l’écoute et en toute sororité avec les victimes de violences masculines, et nous continuerons de revendiquer le respect de tous nos droits et une vraie égalité ! 

Rejoignez-nous dans la rue dans plusieurs villes de France le 7 et 8 mars ! Soyons les plus nombreuses et nombreux possibles, partout !  


Le vendredi 5 mars, à 19h, sur Zoom :

Masterclass gratuite et exclusive : “Les femmes et les filles face à la justice”
Catherine Le Magueresse, doctoresse en droit et ancienne présidente de l’Association européenne de lutte contre les Violences faites aux Femmes au Travail, animera cette Masterclass. Autrice d’une thèse sur les Femmes victimes de violences sexuelles masculines face au droit pénal de fond, elle nous partagera ses constats et expériences du système judiciaire. Elle vient de sortir un livre, intitulé “Les pièges du consentement” aux Editions IX. “Que vaut le consentement des femmes dans un contexte de domination structurelle ?” demande-t-elle ?

Nous répondrons à toutes vos questions : seuil d’âge, prescription, déqualification… Vous comprendrez tous les enjeux ! 

Quelle justice pour les femmes et les filles ?
Quelles évolutions possibles pour mettre fin au système d’impunité ?


Le samedi 6 mars, de 9h à 18h, sur Zoom :

Festival Les Soeurcières d’Osez le Féminisme ! 31
Célébrons aujourd’hui nos soeurs féministes, sorcières des temps modernes ! 

Créé pour rassembler les associations féministes abolitionnistes de Toulouse autour d’un échange annuel, Soeurcières invite à questionner diverses thématiques féministes et à penser collectivement des solutions contre les inégalités femmes-hommes. Entre des ateliers, des discussions et des jeux animés par un tissu associatif toulousain varié, Soeurcières invite à célébrer les Femmes et à se retrouver pour échanger dans un esprit de sororité.

Cette année, Soeurcières se ré-invente et déménage de son traditionnel lieu de festival, Folle Saisons, pour s’installer en ligne le samedi 6 mars 2021. Mais patience…si les conditions sanitaires le permettent, Soeurcières pourrait bien être prolongé pour re-apparaître au printemps prochain entre les murs de sa traditionnelle maison, cette fois-ci en présentiel.


Le lundi 8 mars, à 19h, sur Zoom :

Table Ronde gratuite : “Libérons nos sexualités ! “
 À l’occasion du 8 mars cette année, ne manquez pas cette table ronde sur le thème des sexualités des filles et des femmes.
Il est plus que temps que la sexualité ne soit plus centrée sur les désirs masculins car cela nuit gravement aux sexualités des femmes. Ce combat est essentiel pour l’égalité femmes-hommes.
Pourquoi faire la différence entre consentement et désir ? Le point G, un mythe ou une réalité ? Comment déconstruire les tabous des sexualités qui nuisent à notre épanouissement personnel ?

Pour répondre à toutes vos questions :
– Noémie Renard, autrice de “En finir avec la culture du viol”
– Anne Billows, illustratrice féministe
– Juline, référente du groupe des Frangines d’Osez le Féminisme !

Un rendez-vous essentiel pour l’avenir des sexualités des filles et des femmes !


Le jeudi 11 mars, de 18h30 à 21h, sur Zoom :

Dans le cadre du 8 mars, journée internationale pour les droits des femmes, OLF44 et Solidarité Femmes Loire-Atlantique vous proposent la projection du documentaire “The Female Pleasure”, suivie d’un temps d’échange avec des militantes des deux associations

“Cinq héroïnes, cinq pays, un même combat : s’affranchir des préjugés, combattre les violences faites aux femmes, conquérir le droit à disposer de son propre corps. Brisons le silence, soyons invincibles, revendiquons !”

Film sous-titré en français
Gratuit, sur réservation :


Les rassemblements et manifestations
d’Osez le Féminisme !

On a hâte de vous retrouver pour lutter ensemble pour les droits des femmes ces prochains jours !