#JusticePourJulie : L’expert psychiatre

Paul Bensussan est le psychiatre, expert auprès de la cour de cassation, chargé de déterminer la “crédibilité” de Julie.

Paul Bensussan milite pour la reconnaissance du “syndrome d’aliénation parentale” (SAP). LE SAP sert à décrédibiliser la parole de l’enfant ou de la mère, prétextant que lorsqu’un-e enfant témoigne de violences, notamment sexuelles, commises par son père, c’est en réalité la mère qui l’a monté contre lui !

L’utilisation de ce concept idéologique a été interdite par le ministère de la justice depuis 2018, ce concept n’ayant aucune base scientifique. L’utilisation de ce faux syndrome depuis une dizaine d’années dans les tribunaux a conduit la justice à nier le statut de victime à de nombreux enfants en inversant les responsabilités !

Paul Bensussan euphémise et normalise le viol conjugal, appelant les conjoints violeurs des “conjoints indélicats” ou encore “conjoints balourds”.Il souhaite faire une distinction entre le viol et la « sexualité imposée », comme si le viol conjugal n’était pas un vioL.

Paul Bensussan S’oppose au féminisme, il déclare “avec les #MeToo et #Balancetonporc, on peut se demander si la guerre des sexes est déclarée”. Il qualifie les grands mouvements de libération de la parole de “courant victimologique”. Il prétend qu’en matière de violences sexuelles l’accusé est présumé coupable, ce qu’il appelle “une dérive”.

Doit-on rappeler à M. Bensussan qu’en réalité, moins de 1% des violeurs sont condamnés en france ? Qu’en dix ans, les condamnations pour viols ont chuté de 40% alors que le nombre de plaintes augmente ? Et donc, qu’est ce qu’on obtient d’un psychiatre militant masculiniste ? Une expertise misogyne.


[…] le concept d’état de stress post-traumatique est né de la psychiatrie de guerre et des victimes de catastrophes : il semble donc assez mal adapté à la notion exacte d’acte sexuel imposé par un individu jusqu’ici familier, alors qu’on pourrait l’observer dans le cas d’un viol par un inconnu.

Extrait de l’expertise de Julie par Paul Bensussan

Paul Bensussan nie les conséquences psychotraumatiques d’un viol si celui-ci est perpétré par un homme qu’on connaît. Selon lui, 74% des viols *, dont les viols incestueux ou conjugaux, ne traumatiseraient pas les victimes. Non seulement c’est une insulte aux victimes de viol mais c’est aussi scientifiquement faux selon le DSM5 **.

Aujourd’hui, on ne rencontre plus qu’exceptionnellement la grande attaque à la Charcot : après l’inauguration de la crise par la « boule hystérique » […]

Extrait de l’expertise de Julie par Paul Bensussan

Paul Bensussan utilise ici le concept d’hystérie, ou “maladie de l’utérus” pour décrire julie. concept misogyne très utilisé au 19ème siècle, notamment par Charcot et Freud, pour qualifier de “folles” les femmes qui sortaient de la norme. L’hystérie a été retirée de la classification des troubles mentaux depuis 1952 !


Cette expertise est une honte.



*Dans 74 % des cas de viol, la victime connaît ou connaissait son agresseur
**Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, la référence en matière de psychiatrie