Les régions Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes, toutes deux présidées par des élu-e-s Les Républicains, viennent d’annoncer la suppression du Pass Contraception, outil d’accès gratuit et anonyme à la contraception pour les jeunes de 14 à 25 ans, pour des motifs budgétaires.
Mis en place en 2011, le Pass Contraception permet aux filles et garçons de 14 à 25 ans d’accéder gratuitement et anonymement à des contraceptifs, des tests de dépistage et des consultations médicales. A destination des lycéen-ne-s et des apprenti-e-s, il assure un meilleur accès à la santé, et constitue un outil d’information et de prévention contre les grossesses non-désirées et les Infections Sexuellement Transmissibles.

Anonyme et gratuit, le Pass Contraception permet de toucher un public qui rencontre des difficultés (économiques, familiales etc.) dans son parcours de santé et sa sexualité. Distribué dans les lycées d’enseignement général et technologique, les lycées professionnels, les centres de formation d’apprentis (CFA) et en instituts de formation sanitaire ou sociale (IFSS), il facilite l’accès à la contraception pour des jeunes qui en seraient privé-e-s. Supprimer le Pass contraception, c’est pénaliser, une fois de plus, les plus précaires.

Dans le contexte actuel, où des centres IVG disparaissent, où les Plannings familiaux manquent de ressources, et où les cours d’éducation sexuelle reposent largement sur la bonne volonté des établissements scolaires, la suppression des Pass Contraception signe un vrai recul. Osez le féminisme ! s’insurge que des responsables politiques fassent des économies sur la santé des jeunes !

Nous demandons à Valérie Pécresse et à Laurent Wauquiez de préserver cet outil, et même de le promouvoir davantage dans les lieux où il est diffusé. Systématisez la distribution du Pass Contraception dans tous les lycées et centres de formation des apprenti-e-s dans vos régions, pour prévenir les grossesses non désirées et éduquer les jeunes à une sexualité sans risque.