Osez le Féminisme ! salue le travail du HCE à l’occasion de la publication de son rapport sur les actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical qui marque une étape importante dans la reconnaissance, notamment institutionnelle, de l’existence et de l’ampleur des violences dans ces domaines. .

Le rapport du HCE donne une place primordiale aux témoignages de femmes soignées ; non, les femmes qui dénoncent ces violences ne sont pas des cas isolés, elles ne sont ni folles, ni douillettes ni n’importe quel autre qualificatif utilisé pour disqualifier leur parole. L’ampleur des actes répertoriés demande des réponses ambitieuses : nous espérons que les 26 recommandations formulées pour mettre fin aux actes sexistes décrits seront prises en compte par les autorités compétentes.

Ces recommandations sont articulées sur trois axes :

  • la reconnaissance de l’existence et de l’ampleur des actes sexistes dans le suivi gynécologique et obstétrical ;
  • la prévention des actes sexistes ;
  • la facilitation des procédures de signalement et la condamnation des actes sanctionnés par la loi.

Cependant, les violences misogynes dépassent largement le seul cadre du suivi gynécologique et obstétrical et concernent tous les types de soins. Les examens et actes pratiqués sans consentement, sans explications, parfois sans justification médicale ; l’absence de prise en compte de la douleur, de l’inconfort, de l’opinion des femmes sur leur propre santé ; les injonctions, les humiliations, le mépris, les violences sexuelles sont aussi monnaie courante dans les cabinets des médecin.e.s généralistes, des dentistes, des psychologues… Ces violences misogynes sont omniprésentes dans l’ensemble des parcours de soins des filles et des femmes.

Il nous semble donc essentiel, pour lutter contre les violences commises dans le cadre de soins, d’élargir l’analyse féministe à la santé de manière globale et de lutter contre le morcellement des femmes par la médecine : nous ne sommes pas juste un appareil génital, des dents ou un organe mais des personnes, entières. C’est en tant que personnes que nous avons besoin d’être prises en compte par les professionnel.le.s de santé et soignées.

C’est pourquoi Osez le Féminisme ! travaille sur la santé des filles et des femmes : meilleure prise en compte des spécificités des filles et des femmes, lutte contre les agresseurs parmi les professionnels de santé, soins des psychotraumatismes, formation des professionnel.le.s de santé, place des filles et des femmes dans la recherche médicale, tous ces sujets seront abordés dans notre campagne. Deux questionnaires à destination des soignées et des professionnel.le.s de santé sont en ligne jusqu’au 31 juillet. Leur traitement permettra de connaître les ressentis des soignées et des professionnel.le.s sur tous ces sujets.

Pour continuer à construire une santé féministe, nous vous donnons rendez-vous cet automne !