Afin de rappeler que le 8 mars n’est pas « la journée de LA femme » ni celle des blagues sexistes, Osez le féminisme! a organisé un concours participatif pour dénoncer les « arnaques sexistes » de cette journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Les 11 visuels nominés, tous proposés via les réseaux sociaux, ont été dévoilés dimanche 6 mars sur le site internet de l’association, Facebook et Twitter. Concours de repassage, élection de miss, « conférences de pénis » sur Teva, promotions shopping, ou ateliers beauté organisés par le 7ème arrondissement de Paris,… il n’a pas été évident de départager toutes ces perles.

A l’issue d’un vote serré qui a mobilisé 600 personnes en seulement quelques heures le verdict est tombé. Avec près d’un tiers des voix, le Festival Festi’femmes, initialement dénoncé par l’antenne marseillaise d’Osez le féminisme! remporte la palme du sexisme avec son invité d’honneur cette année : Jean-Marie Bigard.

Mettre en lumière, et au centre de l’affiche promotionnelle, un humoriste qui a fait des blagues sexistes sa marque de fabrique et qui insulte constamment les femmes dans ses skecths nous semble consternant. La Ville de Marseille, partenaire du Festival, est d’ailleurs une récidiviste en la matière puisqu’elle avait organisé pour le 8 mars dernier, un spectacle Cabaret avec des danseuses dénudées intitulé « Plaisirs ».

Le sexisme ne nous fait pas rire et contribue à banaliser les violences machistes. Stop aux arnaques sexistes et au détournement d’une journée de lutte, qui permet de rendre hommage à toutes celles et ceux qui se sont battu.e.s pour les droits des femmes et de rappeler que les inégalités sont encore criantes et intolérables.