L’expertise psychiatrique judiciaire dans une procédure pour violences sexuelles

Et comment elle peut participer au système d’impunité

Qu’est ce qu’une expertise psychiatrique judiciaire ?

L’expertise psychiatrique judiciaire est un outil pour les juges. Elle consiste à effectuer un examen psychiatrique sur une personne. Elle est effectuée par un médecin psychiatre.

L’expert psychiatre est censé être neutre et objectif. Il est soumis au secret professionnel.

Quel est son rôle ?

L’expertise psychiatrique en matière pénale sert généralement à déterminer si l’auteur de l’infraction est responsable ou non de ses actes.

Cependant, en matière de viol et d’agression sexuelle, l’expertise psychiatrique est utilisée pour déterminer la crédibilité de la victime.

Le traitement particulier des victimes de violences sexuelles

Alors qu’en droit français, l’examen de la crédibilité n’est ni obligatoire, ni prévu par la loi, l’agression sexuelle et le viol sont les seuls délits ou crimes pour lesquels des expertises de crédibilité sont demandées.

Une expertise déterminante

L’expertise a valeur de preuve, au même titre que les autres preuves du dossier. Or dans les affaires de violences sexuelles où l’on considère qu’il s’agit d’un “parole contre parole”, l’expert psychiatre joue trop souvent le rôle d’arbitre.

Qu’est ce que la neutralité en patriarcat ?

Mais Que se passe-t-il lorsqu’un expert psychiatre utilise la culture du viol et sert des théories qui euphémisent l’inceste ? Qui nient le viol conjugal ? qui prêtent de bonnes intentions aux pédocriminels ? Qui ne donnent aucune valeur à la parole des enfants ?

Que se passe-t-il lorsque parmi ces experts, censés être neutres et objectifs, certains sont en réalité anti-féministes et misogynes ? Comment la justice contrôle-t-elle la “neutralité” de ces experts ?

Neutralité = point de vue du dominant

A l’inverse, Eric Dupond-Moretti s’est opposé à l’audition de la psychiatre Muriel Salmona, spécialiste des psychotraumatismes, au prétexte qu’elle est “militante de la cause féministe”.
Et les experts psychiatres misogynes, eux, ne sont-ils pas militants masculinistes ?


Sources :
– Lachaux, Michaud, Houssou et al., « Crédibilité et expertise psychiatrique », 2008
– Documentaire “Le phallus et le néant”, Sophie Robert, 2018
– Saetta, « Le discours des experts psychiatres dans des affaires de « fémicide », 2013
– Dans le cadre du procès pour viol de l’ancien ministre Tron dans lequel E. Dupond-Moretti le défendait