Osez Le Féminisme ! lutte sans relâche contre l’impunité des agresseurs et s’organise, partout en France grâce à son réseau national, pour dénoncer l’exposition médiatique et publique de Bertrand Cantat.

La tournée de Cantat, comble de l’indécence, a commencé à Strasbourg le 7 mars, veille de la Journée internationale des droits des femmes. Nous avions interpellé le public sur la coupable tolérance sociale des féminicides et des violences contre les femmes via un premier communiqué et des actions de terrain.

Lundi 12 mars, Bertrand Cantat a annoncé qu’il annulait ses concerts de festivals prévus cet été. C’est une vraie victoire pour le combat féministe ! Il va sans dire que cette décision n’est nullement l’expression de sa grandeur d’âme ou d’un sursaut de bonne conscience, mais bien lerésultat d’une mobilisation massive. Seule notre action collective et déterminée permettra de faire avancer la lutte contre les violences masculines et de mettre fin à l’impunité des hommes agresseurs et criminels.

Le droit à la réinsertion n’est pas le droit à être célébré. C’est bien la présence publique d’un homme qui a assassiné une femme qu’Osez Le Féminisme ! interroge et dénonce : le fait de programmer un concert de Cantat et d’aller l’applaudir n’a rien d’anodin, et révèle l’amnésie sociétale face aux violences contre les femmes. Ce mépris des femmes victimes de violences masculines doit déranger et faire réagir. Le temps n’est plus celui de la justice, passé, mais bien celui des choix moraux et politiques.

Alors que beaucoup ont proclamé “plus jamais ça” ces derniers mois avec les hastags #metoo et #timesup, manifestant ainsi leur soutien au respect des droits des femmes, il serait absurde et insupportable de voir le nom de Cantat en grandes lettres rouges sur la façade de l’Olympia. D’autant plus insupportable quand la famille de Marie Trintignant s’exprime dans l’émission Stupéfiant pour dire tout l’irrespect et le non-sens d’un tel retour sur scène.

Nous restons fermement mobilisé.e.s, pour que l’annulation de ses concerts ne se limite pas à cet été, mais se généralise. Nos actions continuent cette semaine, nous étions hier soir à Montpellier et continuons d’organiser des actions militantes dans d’autres villes :

  • à Clermont-Ferrand, un rassemblement est prévu pour rendre hommage à Marie Trintignant ;
  • à Grenoble, une action militante est organisée et nous invitons à signer une pétition adressée au maire ;
  • à Paris, le 30 mai pour la dernière date de sa tournée : un grand rassemblement que l’on espère ne pas avoir à organiser.

Cette mobilisation doit faire comprendre au public comme aux responsables de cette tournée, que la célébration d’un criminel ne peut plus être au programme.

Le 13 mars 2018,

OLF34-Manifestaion-CANTAT