Florian Philippot l’a affirmé haut et fort à plusieurs reprises : le Front National est un parti féministe. Osez le féminisme ! sait parfaitement que c’est faux, et Wallerand de Saint-Just, conseiller régional FN d’Île-de-France, vient de nous en livrer la démonstration.

Nous avons en effet pris connaissance de ce document, diffusé sur les réseaux sociaux par des élu.e.s régionaux.

FN

Il s’agit d’une proposition d’amendement au budget régional 2017, dans laquelle M. de Saint-Just, dont nous connaissons le souci qu’il porte aux finances publiques (d’ailleurs, qu’en est-il de sa mise en examen pour recel d’abus de biens sociaux ?), propose de couper les subventions allouées au Centre Hubertine Auclert, centre francilien de ressources sur l’égalité femmes-hommes.

En effet, d’après les délires dires de M. de Saint-Just, le Centre Hubertine Auclert serait un repaire “d’associations hautement politisées, telles que Osez le féminisme !, dont les orientations idéologiques sont radicales”. Sans blague ? M. de Saint-Just nous a démasqué ! Oui, nous sommes une association féministe radicale, en ce sens que nous nous réclamons du courant du féminisme qui considère qu’il existe une oppression spécifique des femmes au bénéfice des hommes, résultant avant toute autre cause du patriarcat. Et parce que nous portons un projet de société progressiste, nous sommes bel et bien une association politique, mais non partisane.

Reprenons la lecture de ce petit document : “ces associations s’attaquent à certaines de nos valeurs fondamentales”. Encore une fois, M. de Saint-Just a raison. Nous nous attaquons aux valeurs fondamentales de l’extrême-droite : misogynie, racisme, LGBTphobie, intolérance. Car la “liberté sexuelle” dont parle l’émérite trésorier du FN n’est certainement pas celle du droit fondamental pour une femme à disposer de son corps.

Osez le féminisme ! salue, ironiquement, l’honnêteté dont fait preuve M. de Saint-Just en conclusion : la priorité est “l’indispensable réelle lutte CONTRE l’égalité femmes-hommes”. Nous “remercions” donc l’élu régional frontiste d’avoir, en 5 lignes, démontré que non, la ligne du FN sur l’égalité femmes-hommes n’a pas changé, et que le FN est et reste un parti opposé aux droits des femmes.