En ce 25 novembre, journée internationale de lutte pour l’élimination des violences contre les femmes, Osez le féminisme ! a décidé de crier haut et fort sa colère avec une nouvelle campagne : #StopAgresseurs.

Nommer les violences masculines pour mieux les combattre avec Osez le Féminisme !

Retrouvez :

————————-

Agir, enfin, contre les violences masculines

France, 21ème siècle, année 2016. Une femme sur 10 violentée par son conjoint au cours de sa vie. Une femme violée par un homme toutes les 7 minutes. 100% des franciliennes harcelées par des hommes dans les transports en commun. Une collégienne sur cinq confrontée à des cyberviolences sexistes. Une femme tuée tous les 2,7 jours par son conjoint ou ex-conjoint. Soit, en 10 ans, 1500 femmes. Chaque jour, partout dans le monde, des millions de femmes sont humiliées, violées, mutilées et tuées par des hommes, uniquement parce qu’elles sont femmes.

Cette insupportable réalité en cache une autre : celle de la culpabilité et de l’impunité des agresseurs. Si des millions de filles et de femmes sont chaque jour victimes de violences sexistes, c’est d’abord parce que chaque jour, des millions d’hommes commettent ces violences sans être inquiétés.

En ce 25 novembre, journée internationale de lutte pour l’élimination des violences contre les femmes, Osez le féminisme ! a décidé de crier haut et fort sa colère avec une nouvelle campagne : #StopAgresseurs.

Retrouvez notre carte avec toutes les actions organisées par les antennes d’Osez le Féminisme !

Partout en France, Osez le féminisme ! se mobilisera sous ce mot d’ordre. Manifestations, happenings, diffusions de tracts, expositions… se dérouleront vendredi et samedi pour sensibiliser le public à la diversité des violences masculines, à l’ampleur de leurs conséquences et à la nécessité d’agir. Dans nos mobilisations, nous aurons une pensée particulière pour Jacqueline Sauvage et le terrible traitement que le système judiciaire français lui inflige, malgré son calvaire de près de 50 ans auprès d’un mari violent.

Cette année, nous mettrons un accent particulier sur le “revenge porn” (terme choisi par les agresseurs eux-mêmes) ou cyberviol. En pleine expansion, notamment chez les jeunes, cette violence sexuelle patriarcale, désormais punie par la loi, demeure mal connue, alors même que ses conséquences sur les victimes sont bien réelles. Nous lançons donc un site d’information et de lutte contre cette violence : StopAgresseursEnLigne.

Nous n’acceptons ni les violences sexistes, ni l’impunité des hommes qui s’en rendent coupables, ni l’immobilisme qui consiste à penser que les violences masculines sont une fatalité. Nos revendications sont claires et connues depuis des années, elles sont portées par de nombreuses associations féministes. Quand seront-elles entendues ? Quand les lois seront-elles appliquées ?

À l’aube de 2017, les candidat-e-s aux élections rivalisent de promesses, que nous décrypterons avec la plus grande vigilance. Car plus que de promesses, les filles et les femmes ont besoin d’engagements concrets de la part des pouvoirs publics, pour changer la société et éradiquer les violences patriarcales.

Découvrez notre nouveau site : stopagresseursenligne.olf.site