Pour que l’allocation adulte handicapé•e des femmes en situation de handicap ne dépende pas des revenus du conjoint !

Mobilisons-nous le 16 septembre 2021, rendez-vous place de la république à 14h30 !!!

#AAH16septembre #DéconjugalisationAAH

Selon la législation française, le versement et le calcul de l’Allocation Adulte Handicap (AAH), seule ressource des personnes en situation de handicap s’effectue selon les revenus du conjoint. 

La personne en situation de handicap dépend entièrement de son conjoint pour effectuer ses dépenses courantes, subvenir à ses besoins comme payer ses frais de santé, s’acheter à manger, ou s’habiller. 

En cas de séparation, le versement de l’AAH n’est pas automatique. Les femmes en situation de handicap se retrouvent alors sans ressources et ne peuvent sortir de situations de violences de couples.

Pourtant, 34% des femmes en situation de handicap sont victimes ou ont été victimes de violences de la part de leur conjoint. 

La situation de vulnérabilité des femmes en situation de handicap les expose à davantage de violence du fait de l’intersection de deux systèmes de domination :  le patriarcat, un système misogyne où les hommes dominent les (corps des) femmes, et un système validiste où les personnes valides sont perçues comme une norme supérieure.

Au mois de juin, les député•es de la majorité La République en Marche avaient rejeté la proposition de loi visant à rendre l’AAH indépendante des revenus du couple et proposé un simple changement de calcul de l’indemnité qui ne correspond pas à une déconjugalisation. Le sujet sera débattu une nouvelle fois au Sénat début octobre c’est pourquoi nous appelons à la mobilisation !

Nous dénonçons la position de la majorité sur ce sujet pourtant urgent dans un contexte de forte hausse des violences conjugales !

Osez le Féminisme ! soutient la mobilisation interassociative du 16 septembre 2021 et demande que les revenus du conjoint ne soient pas pris en compte pour le calcul de l’Allocation Adulte Handicapé. 
Mettons fin à cette situation dangereuse pour les femmes en situation de handicap !


  1. L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne estimait en 2014 à 34 % la proportion de femmes handicapées ayant subi des violences physiques ou sexuelles de la part de leur partenaire, contre 19 % pour les femmes valides.
  2. “Violences conjugales : les signalements pendant le deuxième confinement ont augmenté de 60 %.” Le Monde : 09/01/21
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/01/09/violences-conjugales-les-signalements-pendant-le-deuxieme-confinement-ont-augmente-de-60_6065754_3224.html

Image de couverture : “Voir ensemble “