Ce dimanche 6 décembre, les Français-e-s seront invité-e-s à voter pour le premier tour des élections régionales, dans les 13 nouvelles régions. Alors que des sondages donnent le Front National en tête des intentions de vote au premier tour dans 6 régions, Osez le féminisme ! donne 9 raisons de ne pas voter pour le FN :

  1. Parce que le FN est contre le droit d’avorter : les récentes déclarations de Marion Maréchal Le Pen et Louis Aliot nous le prouvent. Quand ces têtes de liste FN affirment qu’ils couperont les subventions accordées aux plannings familiaux dans leurs régions s’ils sont élus (faisant fi du fait que l’attribution ou la non-attribution d’une subvention n’est pas le fait du prince, mais d’un processus démocratique de sélection de projets), c’est bien une attaque contre le droit fondamental des femmes à disposer de leur corps qu’ils opèrent.
  2. Parce que quand Marine Le Pen affirme que non, le FN n’est pas contre le droit d’avorter (tentant ainsi de rectifier les propos de sa nièce), elle ment. Osez le féminisme ! n’oublie pas que c’est elle qui, lors des élections présidentielles de 2012, a théorisé le concept “d’avortement de confort”, faisant passer les femmes qui avortent pour des irresponsables. C’est aussi elle qui porte un programme politique dans lequel il est question du “libre choix de ne pas avorter” à travers “l’adoption prénatale”. Quand un parti politique pense l’avortement comme un problème auquel il faut remédier, c’est qu’il n’en fait pas un droit à part entière.
  3. Parce que les deux député-e-s frontistes qui siègent à l’Assemblée nationale ont voté systématiquement contre tous les textes présentant des avancées pour les droits des femmes (loi pour l’abolition du système prostitutionnel, loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, loi sur le harcèlement sexuel, loi santé qui comporte des mesures renforçant le droit d’avorter, résolution réaffirmant l’engagement de la France pour le droit d’avorter, etc.).
  4. Parce que les eurodéputé-e-s FN qui siègent au Parlement européen ont voté systématiquement contre tous les rapports permettant des avancées pour les droits des femmes en Europe. Alors que tous les élu-e-s FN ont voté contre le “rapport Tarabella”, le responsable de la délégation FN au parlement, Aymeric Chauperade, a même été jusqu’à qualifier l’avortement “d’arme de destruction massive contre la démographie européenne”.
  5. Parce que le FN est contre la parité en politique. Que propose le FN pour permettre aux femmes d’être davantage présentes en politique ? Rien. Bien au contraire, le FN prône une vision familialiste de la société, où les femmes sont invitées à avoir des enfants et à rester au foyer avec un “salaire parental”. Là encore, il est question du “droit des femmes à rester chez elles”… pour permettre de réduire le chômage masculin. Dans son projet visible disponible sur Internet, le FN affirme que la parité appartient à «cette idéologie différentialiste et multiculturelle, qui n’est qu’une forme de racisme inversé». Ils ajoutent: «Les premières victimes en sont les hommes blancs hétérosexuels».
  6. Parce que le FN ne “défend” les droits des femmes que quand cela lui permet de taper sur les personnes de confession (ou de supposée confession) musulmane. Ainsi, le FN se positionne contre le voile non pas pour défendre l’émancipation des femmes, mais bel et bien pour stigmatiser une partie de la population qui, selon les valeurs réactionnaires du FN, ne s’intègrerait pas bien. Les attaques réitérées contre les musulmans deviennent d’ailleurs l’axe de campagne principal de la dernière ligne de droite de Marine Le Pen.
  7. Parce que le FN défend une laïcité à géométrie variable. Affirmant que les musulmans « ne peuvent avoir exactement le même rang » que les chrétiens ou encore que la France est “culturellement chrétienne”, Marion Maréchal-Le Pen met en péril la laïcité. La laïcité est pourtant un outil indispensable pour penser et mettre en oeuvre l’égalité femmes-hommes dans la société. Elle ne doit pas être instrumentalisée pour stigmatiser des catégories de personnes.
  8. Parce que le FN ne lutte pas contre les violences faites aux femmes. Pour le FN, les violences faites aux femmes sont le fait de “l’étranger”. Nous savons pourtant qu’elles sont d’abord installées dans la sphère familiale. En niant les chiffres et les réalités de cet enjeu, le FN contribue à l’invisibilisation de ces violences.
  9. Parce que les régions, par leurs compétences, peuvent agir concrètement pour les droits des femmes, si volonté politique il y a : lutte contre le harcèlement sexiste et sexuel dans les transports, financement de centres d’hébergements pour femmes victimes de violences, intervention dans les lycées sur l’éducation à la sexualité et le respect, financement des plannings familiaux et des associations qui oeuvrent pour l’égalité femmes-hommes, mise en oeuvre de politique d’insertion dans l’emploi pour les femmes précaires, développement d’un service public de proximité et de qualité, qui bénéficie à tout le monde, et surtout aux femmes, etc.

Le Front National n’a aucune volonté politique en matière d’égalité femmes-hommes si ce n’est celle de la combattre. Qu’il s’agisse de ses prises de position sur la soi-disante “théorie du genre”, sur l’avortement ou sur la place des femmes dans la société, ce parti n’a cessé de nous prouver son opposition farouche aux droits des femmes. Il est donc important de lui barrer la route dans les urnes.