La Fondation des Femmes, le Collectif Féministe contre le Viol, l’Association européenne contre les Violences Faites aux Femmes au Travail et Osez le Féminisme!, associations de défense de droits des femmes, ont déposé le 13 décembre 2016 une saisine officielle du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, comme les y autorise la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication. Elle a pour objet de demander l’ouverture d’une procédure de sanction contre la chaîne C8 pour les agissements répétés d’humiliation des femmes et de banalisation des violences sexuelles dans l’émission Touche pas à mon poste.

Le 7 décembre dernier, Cyril Hanouna, animateur de l’émission, a fait toucher son sexe par surprise à une chroniqueuse à qui il avait préalablement demandé de fermer les yeux, ce qui constitue une agression sexuelle. La chaîne C8 a décidé de diffuser cette séquence, qui a même été mise en avant sur le compte Twitter de l’émission. Ces faits interviennent alors que l’émission a récemment fait l’objet d’une mise en demeure du CSA à C8, pour une séquence diffusée le 14 octobre 2016, au cours de laquelle “un chroniqueur, vivement encouragé par l’animateur, a embrassé la poitrine d’une invitée en dépit du refus clairement exprimé par celle-ci à deux reprises » (cf. communiqué d’Osez le féminisme ! à ce sujet).

La saisine des quatre associations, rédigée par des avocates de la Force juridique de la Fondation des femmes, vient en complément des 850 signalements déjà effectués par les téléspectateurs.

Aujourd’hui, il y a manifestement récidive sur le terrain de la violation des droits des femmes. En conséquence le CSA doit donc engager une procédure de sanction en saisissant le rapporteur indépendant.

Une récidive d’autant plus grave qu’il s’agit de violences sexuelles dont la banalisation à la télévision sape l’effort des associations, des pouvoirs publics, des familles, des écoles et des professeurs qui promeuvent chaque jour l’égalité et le respect.  Nous attendons que des sanctions soient prononcées contre la chaîne C8, à la hauteur de la gravité des violations répétées des obligations qui lui incombent.

Vous pouvez consulter la saisine des associations sur ce lien