Le violeur d’une enfant de 11 ans a été acquitté aux Assises de Seine-et-Marne le 7 novembre dernier. Selon la cour, il n’y avait ni « menace, ni contrainte, ni surprise, ni violence », éléments constitutifs du viol d’après la loi. Encore une fois, on présume qu’un.e enfant peut consentir à 11 ans. C’est dans la loi, et c’est pourquoi la loi doit changer.

Osez le féminisme ! soutient les recommandations du Haut Conseil à l’Egalité pour l’instauration d’un seuil d’âge en dessous duquel on présume du non consentement des enfants, et donc du viol. L’association est également signataire de la pétitionadressée à la Garde des Sceaux et à la Ministre de la Santé pour modifier la loi en ce sens.

Rappelons que d’autres lois ne sont toujours pas appliquées :
– très peu d’ordonnances de protection de victimes sont délivrées ;
– 1% des violeurs seulement est condamné ;
– le viol, un crime qui devrait être jugé en cour d’ Assises, est trop souvent requalifié en agression sexuelle et jugé en correctionnelle.

Cela doit aussi changer. La justice doit être au service des victimes et de la société, et non au service du maintien de l’impunité et des privilèges patriarcaux.