Le 12 juin, marchons pour nos libertés Contre les idées d’extrême-droite !

Contre les idéologies raciste, suprémaciste et masculiniste

Partout en France, un collectif d’organisations, dont Osez le Féminisme ! appelle à manifester samedi 12 juin “pour nos libertés et contre les idées d’extrême-droite”… Nous, féministes, marcherons pour combattre cette idéologie raciste, suprémaciste et masculiniste que nous condamnons.

  • Misogyne, raciste, lesbophobe, c’est ça l’extrême droite.

    Le Rassemblement national (RN), à la recherche constante d’électorat, est sur tous les fronts démagogiques. Le RN est silencieux sur la lutte contre les violences patriarcales, sauf pour faire croire que seuls les immigrés ou musulmans seraient violents contre les femmes et qu’ils seraient la seule menace pour les droits des femmes. Sa récupération politique à Hayange à la suite du féminicide de Stéphanie Di Vincenzo tuée par son compagnon, est scandaleuse ! Dans son projet en 2017, l’unique proposition sur les droits des femmes, sur 144 propositions, ne parle que de la lutte contre l’islamisme. Rien d’autre. Aux élections européennes de 2019, le RN réitirait son racisme dans son projet intitulé “femmes françaises, fières de nos libertés”.

    Le RN souhaite également mettre en place “une vraie politique nataliste” en France, réduisant la femme à son unique fonction reproductive. Dans le même temps, le RN remet en cause le congé parental, en souhaitant rétablir sa libre répartition entre les deux parents, au détriment des femmes assurément. Ce parti misogyne refuse également les discriminations positives et remet en cause la parité. Leur projet montre aussi une lesbophobie décomplexée, refusant l’extension de la PMA aux femmes lesbiennes et souhaitant revenir sur le mariage pour tous.

    Ne nous méprenons pas, le RN est l’ennemi des femmes.
     
  • Cette haine des femmes est au cœur de l’idéologie extrémiste masculiniste. 

    Des propos masculinistes sont tenus quotidiennement dans des émissions télé à grande audience, sur les réseaux sociaux où se mêlent, humiliation des hommes non “virils”, homophobie, misogynie et racisme. 

    Associant virilité et supériorité, le masculinisme, idéologie d’extrème droite anti-féministe est une menace pour les droits des femmes. Les Incels (célibataires involontaires) représentent un clan masculiniste puissant sur le web ! Agés en moyenne de 18 à 35 ans, les membres de cette communauté attisent leur haine des femmes, appellent au viol, insultent, humilient les femmes qu’ils considèrent comme à l’origine de leur célibat et vont même jusqu’à les tuer. Depuis le premier attentat masculiniste, à l’Ecole Polytechnique de Montréal en 1989, les actes de terrorisme patriarcal se multiplient ces dernières années comme à Toronto en 2018.

     
  • Cette idéologie liberticide, raciste et misogyne se diffuse bien au-delà de l’extrême-droite

    Depuis quelques années, des mesures liberticides se succèdent : loi “sécurité globale”, loi “renseignement”, loi “séparatisme” … Les mamans voilées sont désormais interdites d’accompagner les sorties scolaires de leurs enfants : quel enfumage politique de ceux qui, à défaut de mettre en place des politiques sociales aptes à endiguer l’exclusion, préfèrent stigmatiser des femmes, livrées à la vindicte raciste.

    Le récent amendement “anti-Unef” remet en cause le principe de non-mixité, choisi par des personnes réunies par une même oppression. Si pour le moment c’est la non-mixité des personnes victimes de racisme qui est contestée, ne doutons pas qu’en tant que féministes, on nous contestera bientôt la non-mixité choisie par des femmes. 

    Ce climat nauséabond rend absolument nécessaire la mobilisation des féministes à cette mobilisation nationale : quand les droits humains sont attaqués, les femmes sont toujours visées. 

    Rendez-vous le samedi 12 juin, dans toutes les villes de France !

A Paris, point de RDV du Cortège féministe devant
Castorama (3 rue Caulaincourt) des 13h45 !
Et partout en France !