La revue de presse de novembre-décembre 2020 d’Osez le Féminisme !

Changement à l’Académie des César

Novembre commençait avec une bonne nouvelle pour le cinéma français : Roman Polanski, accusé de violences sexuelles, et reconnu coupable de pédocriminalité aux États-Unis, n’est plus membre “de droit” de l’assemblée générale de l’Association pour la promotion du cinéma qui organise les César tout comme les 17 autres personnalités “historiques”. Nous nous sommes exprimées sur le sujet sur France Inter.

La course contre les violences faites aux femmes d’Osez le Féminisme 59

Cette année encore, Osez le Féminisme 59 et la ville de Lille ont conjugué leurs efforts pour organiser ce jogging à grande échelle permettant de récolter des fonds dans la lutte contre les violences faites aux femmes. En 2019, la course lilloise avait réuni plus de 4 000 personnes ! Avec le confinement, la configuration de la course a été revue et s’est effectuée de manière individuelle à travers le monde entier. Le but : cumuler 39 190 kilomètres, en l’honneur du numéro d’urgence 3919. Tous les frais d’inscription ont été reversés à des associations locales luttant contre les violences faites aux femmes ! Un évènement important dont les médias ont parlé ici, , , et.


Mise en concurrence du 3919

Alors que le nombre d’appels au secours reçus par le 3919 a dramatiquement augmenté durant le 1er confinement, le gouvernement n’a eu de meilleure idée que celle de mettre le numéro “en concurrence”. En effet, l’Etat a souhaité recevoir des candidatures d’associations et entreprises sociales pour gérer le 3919, ignorant l’expérience et les conseils de la FNSF qui le gère depuis sa création. Une décision encore plus honteuse au vu du nombre de féminicides en France en 2019, et du fait que la France ne respecte déjà pas les mesures de lutte contre les violences faites aux femmes imposées par la Convention d’Istanbul, dont elle est pourtant signataire. Libération et Ouest France en ont parlé, et nous étions signataires d’un communiqué de presse demandant le retrait de cette mise sur le marché, et de moyens pour renforcer le 3919.


Rassemblements #JusticepourJulie

“Julie avait 13 ans lorsque les violences sexuelles ont commencé. Elle était sous lourd traitement médicamenteux et faisait des crises de tétanie justifiant l’intervention de pompiers à son école. Ces derniers étaient donc au courant de son âge, de son traitement, de son état de santé et de sa vulnérabilité. Elle a été violée en série et parfois en réunion pendant 2 ans, jusque dans l’hôpital pédopsychiatrique dont elle était patiente. L’instruction a duré 10 ans, 10 ans au cours desquels les pompiers militaires ont continué leur vie tranquillement, 10 ans au cours desquels Julie, au fond du désespoir, a fini par faire des tentatives de suicide. Sur les 20 pompiers ayant violé Julie, 17 ne sont même pas mis en examen. 3 sont poursuivis pour “atteinte sexuelle”. Le 12 novembre 2020, la cour d’appel de Versailles a déconseillé la requalification en viols. Osez le Féminisme a écrit un communiqué de presse suite à cette décision, et appelé au rassemblement. Les journaux ont en parlé ici, et ici avec un témoignage de la maman de Julie.

25 novembre : Journée pour l’élimination des violences faites contre les femmes

A l’occasion de la journée du 25 novembre, celle de l’élimination des violences contre les femmes, des évènements ont été organisés partout en France : rassemblements, manifestations, des milliers de personnes se sont mobilisées pour proclamer l’importance de cette lutte. En 2019, en France, 149 femmes ont été victimes de féminicides (assassinées car elles étaient des femmes). Ce chiffre est inacceptable : alors que la lutte contre ces violences devaient être une “priorité” pour le gouvernement d’Emmanuel Macron, rien n’a été fait.

Des évènements avec Osez le Féminisme ont eu lieu à Avignon, à Metz, à Grenoble, Strasbourg, à la Réunion, à Tours, à la Rochelle et à Paris. Nous avons écrit un communiqué de presse pour rappeler que la lutte contre les violences masculines était supposée être la “grande cause du quinquennat”.

Feminicides

Féminicides

En 2019, on comptait en France 149 féminicides (meurtre d’une femme en raison de son sexe). En 2020, la lutte contre ces crimes intolérables continue au quotidien, avec une manifestation à Metz, à Avignon aussi à l’occasion du rassemblement pour le 25 novembre, et à la Réunion avec un communiqué de presse ciblé sur les violences masculines sur l’île. À Paris, Céline Piques, porte-parole d’Osez le Féminisme, s’est exprimée sur le sujet.

Centenaire de Miss France

Cette année, l’élection Miss France a eu lieu, COVID oblige, sans public. Pourtant, jamais autant de français n’ont regardé l’émission. Une très mauvaise nouvelle pour le féminisme, étant donné le caractère éminemment sexiste de l’émission. Nos porte-paroles se sont exprimées ici, ici et .

Pornocriminalité : la fin de l’impunité

Alors que le système pornocriminel commence à être ébranlé, notamment avec la mise en examen de pornocrates de “Jacquie et Michel” et Dorcel, c’est au tour de Pornhub d’être remis en cause suite à une enquête approfondie du New York Times. Nous avons écrit un communiqué de presse à ce sujet : ” Il est temps de protéger les victimes et de mettre fin à l’impunité des pornocrates ! Nous appelons les sociétés Visa et MasterCard à cesser les paiements sur les sites français Jacquie et Michel et Dorcel. Nous appelons le Gouvernement à saisir le Haut Conseil à l’Egalité pour réaliser un rapport sur le système pornocriminel et à ouvrir une commission d’enquête. Nous appelons le CSA à retirer le droit de diffuser aux chaînes Dorcel et Jacquie et Michel.”

New York Times PornHub

Droits humains

Osez le Féminisme est signataire d’une tribune demandant que la formule “Droits de l’hommes” soit remplacée par la traduction correcte “Droits humains”, comme c’est le cas dans la majorité des autres langages. “Cette différence n’a rien d’anodin. La formule française fait passer pour une continuité ce qui a constitué un changement fondamental pour l’humanité : la reconnaissance de l’égalité des sexes, obtenue de haute lutte.”


IVG légalisé en Argentine

Ça y est ! C’est une des plus belles victoires féministes de l’année 2020 : après 13 ans de lutte, et 8 tentatives parlementaires, l’IVG a enfin été légalisé en Argentine. Un moment de joie et de sororité pure ! Osez le Féminisme s’est exprimé ici sur le sujet.


Nos porte-paroles dans les médias !

Les porte-paroles d’Osez le Féminisme ! présentent l’association dans les médias et porte sa visibilité ! Vous pouvez retrouver notamment les interview de Daniela Levy et d’Ursula Le Menn !